Spectacle Théatre 22 et 23 février

De le Fév 8, 2019 dans |

 

En avant-première

Les 6/9 ans présenteront les scènes créées avec Nathalie KENT à partir d’improvisations.


Première partie : Les numéros Les misères humaines, toutes les détresses, tout l’humour de Hanokh LEVIN, dans une salle d’attente de dispensaire ou d’hôpital. Entrent des personnages qui peinent à appréhender la vie, aussi bien dans les situations du quotidien que face aux grandes questions.

Les numéros sont ceux que les patients reçoivent alors qu’ils attendent leur tour. Bientôt on s’apercevra que le personnel médical, médecin et chirurgien, sont aussi malades que les malades supposés…Les sketches décrivent une société bête et méchante dont il n’y a rien à sauver, sauf peut-être un sens infaillible de la dérision. Les personnages :L’enflée ; l’infirmière ; la coincée, le VRP, l’ouvrier ; le gominé  ; la fardée ; la dévote ; la chauve ; la petite maigre ; la grosse boiteuse ; le dévot ; Alzheimer.


2eme Partie : La cérémonie des Bonnes 

Les Bonnes partent d’un fait divers qui avait ému la France entière. En 1933, dans la tranquille ville du Mans, deux sœurs, Christine et Léa Papin, âgées respectivement de 28 et 21 ans, avaient assassiné d’une manière particulièrement sauvage leur patronne et sa fille. Il est à peine nécessaire de préciser que le dénouement de la pièce n’aura rien à voir avec le fait divers. Néanmoins, les deux sœurs sont bien là, sur la scène, et même, à un moment, la patronne.

Dans le théâtre de Genet, il n’y a pas d’amour sans haine, de respect sans moquerie, de modestie sans orgueil, d’attention sans dérision. Et puis, il y a la malédiction suprême et les comédiens ne sont déjà plus de notre monde : il leur faut « des accoutrements terribles, qui ne seraient pas à leur place sur les épaules des vivants ». Impossible d’aborder une pièce de Genet sans accepter d’être confronté à la cruauté sous toute ses formes : jalousie, mépris, méchanceté, jusqu’au meurtre. Il faut « que le mal sur la scène explose ».

La pièce qui sera présentée est inspirée à la fois du texte de Jean Genet mais également du film de Claude Chabrol, la Cérémonie.


Venez nombreux encourager et applaudir nos jeunes talents !